La spasmophilie, les symptômes et les traitements

Traitement spasmophilie efficace

spasmophilie-symptômes-1.jpgspasmophilie-symptômes-2.jpgspasmophilie-symptômes-3.jpgspasmophilie-symptômes-4.jpgspasmophilie-symptômes-5.jpg

La spasmophilie est un état chronique d’hyperexcitabilité neuromusculaire.

Ses manifestations sont de plusieurs ordres : palpitations cardiaques (presque de l’arythmie), picotement des doigts, du nez, des extrémités, tressautements des paupières, angoisse, anxiété, serrement de la gorge, nausée, sensation de perte d’équilibre, vertige, hyperventilation et autres. Ces symptômes pris séparément peuvent être jugulés.

Détente, relaxation et magnésium, un subtil cocktail pour le traitement spasmophilie

Or, c’est bien l’addition de ces différents états nerveux qui induit la spasmophilie. On pourrait parler de réactions excessives de l’esprit sur le corps. Pourtant, les causes de la spasmophilie restent un mystère pour les médecins. Toutefois, des traitements existent afin d’atténuer voir éradiquer les crises.

Ces traitements sont prescrits en fonction de la gravité des crises spasmophiliques. Dans le cas de crises extrêmes, certains médecins peuvent vous prescrire des neuroleptiques ou des antidépresseurs. Cependant, la durée de prescriptions de ces produits sera limitée dans le temps. Ces produits agissent surtout sur l’anxiété et le stress et ne doivent être en aucun cas utilisés comme traitement de longue durée.

Par ailleurs, votre médecin peut vous conseiller de suivre une psychothérapie. Le traitement spasmophilie peut également revêtir la forme de médecines douces telles l’oligothérapie ou encore la phytothérapie pour des spasmophiles ayant de fortes crises. En complément des méthodes de relaxation et de détente participe également à réduire voir supprimer certains symptômes.

L’acuponcture peut également faire partie du traitement spasmophilie. Cette médecine chinoise en effet par pression manuelle du thérapeute ou encore suivant l’apposition d’aiguilles sur les zones tendues, les zones douloureuses telles les biceps, triceps, abdominaux et quadriceps, permettent de soulager les tensions musculaires et nerveuses.

L’oligothérapie par l’absorption d’une plus grande quantité de calcium et de magnésium permet aussi de combattre les états de fatigue intense et de langueur souvent constatés chez les spasmophiles.

Ainsi, adopter une alimentation saine et riche en aliments vitaminés tels les épinards, les blettes, les choux ou encore les noix et les bananes participe à renforcer vos apports en oligo-éléments.

Toutes les formes de relaxation sont également prônées dans le traitement spasmophilie. Le yoga, le fen-shui et autres techniques orientales aident à contrôler votre respiration et à vous détendre. Ceci favorise le ralentissement de votre rythme cardiaque et contribue à soulager les tensions nerveuses accumulées.

Dans un autre registre, mener un rythme de vie régulier est conseillé dans le traitement spasmophilie. Se lever et se coucher à des heures régulières permet à votre corps et à votre esprit de récupérer, de se ressourcer.

Le sport ou une activité physique régulière est également être préconiser dans le traitement spasmophilie. L’activité sportive permet de libérer à plus ou moins brève échéance des endorphines, une sorte d’anesthésiant naturel qui nous procurent un sentiment de plénitude.

Pour finir, la médecine par les plantes ou phytothérapie évoquée précédemment peut être inclus dans le traitement spasmophilie. Celles prescrites dans ce traitement sont notamment, la mélisse favorisant le sommeil, l’aubépine qui influe sur l’abaissement du rythme cardiaque ou encore le bigaradier appelé aussi orange amère, il s’agit d’un agrume très résistant capable de diminuer l’hyperexcitabilité neuromusculaire.

Dans une moindre mesure, l’homéopathie peut être dévolue à un traitement spasmophilie. Le « caprum metallicum » agit sur les spasmes et crampes musculaires et l’« ignatia amara » est prescrit en cas de crise nerveuse ou troubles émotionnels.

Il est bon de noter néanmoins que l’homéopathie ne s’accorde que très mal avec les excitants tels l’alcool, le tabac. Aussi, il vous faudra éviter d’en consommer lorsque vous prendrez ces gélules.

Faites-nous part de vos commentaires ou questions